Inclusion

Inclusion #1 //

structure de bois peinte // dimensions variables à échelle 1 // Vue de l'installation Temps d'un espace nuit  au Frac Occitanie Montpellier, France // 2018.

Inclusion #2 //

structure de bois peinte // dimensions variables à échelle 1 // Vue de l'installation Temps d'un espace nuit  au Frac Occitanie Montpellier, France // 2018.

Inclusion 3 //

structure de bois peint  // Dimensions variables à échelle 1  // Vue de l'installation Temps d'un espace nuit  au Frac Occitanie Montpellier, France // 2018.

Après avoir creusé la réalité vers des espaces virtuels (voir Expérience de la tour), je crée également des extensions de l’espace réel. Éléments en trois dimensions à échelle humaine, ils impliquent un rapport physique du spectateur qui ne doit plus simplement projeter son esprit dans les espaces que j’ai imaginé, mais sans lesquels il peut impliquer son corps.

Entre sculpture, décor de cinéma et cimaise d’accrochage, les Inclusions sont l’évolution logique d’un travail de dessin d’espace et de fragmentation d’architectures présenté dans la collection d’auto-éditions Jeux d’espaces.

Il s’agit d’une réflexion sur le principe d’enchevêtrement d’espaces présenté dans la série de dessins Intrication. Ces éléments de bois peint viennent s’inscrire sur leur environnement immédiat pour en modifier la perception tout en endossant eux-mêmes le rôle de support pour d’autres espaces (photographie, sculpture de céramique, dessin, vidéoprojection). 


Ainsi, je poursuis et j’augmente l’expérience d’immersion et d’intrication initié avec la peinture murale (La  Tour du 4 & 6 rue Rambaud, 34000 Montpellier : ouverture sur l’éther.) et les dessins sur papier (Intrication).

photos P. schwartz, C Perez, R. Ruiz, M. Chambinaud et R. Konforti