Que croyons-nous voir et que croyons-nous savoir de ce qui nous entoure ?

J'ai toujours été curieuse de comprendre ce qui m'entoure. J'explore les multiples réalités qui cohabitent dans nos esprits, dans la nature ainsi que dans nos sociétés. Ainsi, j'imagine le monde comme une constellation d'espaces en relation les uns avec les autres, et ce, de différentes manières.

Mon travail vise à créer des passages, mais aussi à donner forme à ces différents espaces que l'être humain est à même de découvrir ou de concevoir. J'évoque ici la notion « d'espace » au sens le plus large, qui engloberait plusieurs natures et significations. Pour ne citer qu'eux, je pourrais évoquer les espaces architecturaux, illusoires, picturaux, imaginaires, virtuels, sociaux, sémantiques, mythologiques, critiques, fantomatiques, phénoménologiques, textuels, matériels, sensibles, fictionnelles, publics, symboliques, historiques, communs, …

J'explore les caractéristiques plastiques et philosophiques de la peinture, du dessin ainsi que de l'installation et du médium exposition pour explorer ces espaces et assouvir ma curiosité. Je construis mon propre répertoire graphique et picturale en croisant différents domaines artistiques et en poussant toujours plus avant mon étude des codes et de la physionomie des images.

 

Mon travail peut également être observé sous le prisme de la narration et de la science-fiction en particulier. À travers lui, j'élabore un reflet du monde. C'est une manière pour moi d'aborder la réalité sous le couvert de la fiction. Dans cette optique, j'ai écrit « Le Bureau des mondes », un texte dans lequel je décris le monde d'Umbrea Mundi et sa gigantesque tour dont le modèle architectural reflète le fonctionnement de ma pensée et de mon rapport à l'art. Les éléments d'architectures y revêtent autant le statut d'objets réels que de notions métaphoriques.

 

Car la « Tour d'Umbrea » est une idée, une structure de la pensée et de l'imaginaire. En perpétuel mouvement, elle a été conçue pour accueillir et faire coexister de multiples intérêts, formes ou productions.
Plus qu'un système imaginé pour dépeindre une vaste, mais non-linéaire interprétation du monde, Umbrea Mundi m'a permis de me construire une plage infinie de liberté et un terrain affranchi des normes sur lequel déployer mon paysage de création.