Pour voyageurs des profondeurs

Pour voyageurs des profondeurs est ma première installation dans l’espace public. Elle est à la frontière entre plusieurs domaines et mouvements artistiques tels que le trompe l’œil, le land art, la peinture minimaliste, ou encore les arts graphiques et la signalétique. C’est pour moi l’occasion de sortir la peinture contemporaine des espaces habituellement dédiés à l’art et de l’inscrire directement dans la réalité du monde qui en devient le cadre.

 

Ce cadre fut la ville de Gérone en Catalogne espagnole au moment de la tentative d’autonomisation de cette région par la population indépendantiste en 2018. Étant moi-même étrangère et quel que soit le dénouement final, mon intervention consistait à symboliquement garder un passage ouvert pour l’esprit dans la frontière qui commençait à vouloir se dessiner.

 

J’ai utilisé un trompe-l’œil pour créer un passage à la lisière de la réalité, une brèche entre deux mondes. J’invitais le spectateur à s’y engouffrer et à projeter son esprit dans les profondeurs de la terre et peut-être même au-delà. La peinture devient ici une des portes menant au monde de l’imagination, mais surtout un moyen d’agir sur l’environnement qu’il soit urbanistique, social ou politique.

Pour voyageurs des profondeurs //
Acrylique sur bois // 240 cm de diamètre //  Vue de l’installation dans l'espace public  pour le Festival Inund’art, dans le cadre du projet Art partout - Art partot, Gérone, Espagne // 2017 .